Un expert du solaire à votre écoute ?

L’envolée des prix de l’énergie et les préoccupations environnementales croissantes propulsent aujourd’hui l’énergie solaire au premier plan des solutions durables et économiques. Vous le savez, chez Milliot Green, nous avons toujours défendu le photovoltaïque comme représentant une réponse clé aux défis actuels. Face à une situation écologique de plus en plus alarmante, il devient impératif d’adopter des sources d’énergie propres et renouvelables. Les panneaux solaires offrent cette opportunité, tout en permettant de maîtriser les coûts énergétiques.

Nous avons constaté une prise de conscience collective, motivée par la significative hausse des factures d’énergie. Les foyers et les entreprises recherchent activement des alternatives pour réduire leur impact écologique tout en faisant des économies substantielles. C’est dans ce contexte que l’énergie solaire se démarque, offrant non seulement une indépendance énergétique, mais aussi une réduction notable des charges mensuelles.

Notre engagement chez Milliot Green est de vous accompagner dans cette transition énergétique. Nous vous proposons de découvrir, à travers cet article, les aides disponibles en 2023 pour l’installation de panneaux solaires et comment discerner les opportunités réelles des arnaques potentielles. L’adoption du solaire n’est pas seulement un choix économique judicieux, c’est également un pas essentiel vers un avenir plus durable.

Primes et subventions d’État pour l’installation photovoltaïque

Dans le cadre de sa politique de transition énergétique, l’État a mis en place plusieurs aides financières pour encourager l’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Parmi ces soutiens, la prime à l’autoconsommation se distingue assez clairement. Conçue pour inciter tant les particuliers que les professionnels à produire leur propre électricité solaire, cette prime s’applique aux installations photovoltaïques sur toitures ou structures similaires, à condition de choisir un installateur certifié RGE et d’opter pour l’autoconsommation avec vente du surplus.

Le montant de la prime à l’autoconsommation est déterminé par la puissance de l’installation. Par exemple, pour une installation d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc, la prime peut s’élever à 510 € par kWc installé. Pour des installations entre 3 et 9 kWc, la prime est de 380 € par kWc. Ces montants diminuent progressivement pour les installations de plus grande capacité, avec 210 € par kWc pour les installations jusqu’à 36 kWc et 110 € par kWc jusqu’à 100 kWc. Les installations de plus de 100 kWc ne sont pas éligibles.

Cette prime est versée une seule fois un an après le raccordement. Le calcul est effectué sur la base de la puissance installée le jour de la demande de raccordement au réseau. Par exemple, pour une installation de 8,8 kWc, la prime totale s’élèverait à environ 2 058 € (210€ x 9,8 kWc).

En plus de la prime à l’autoconsommation, il existe d’autres aides à la transition énergétique pour les industries et les entreprises, visant à soutenir leur passage aux énergies renouvelables. Ces aides prennent diverses formes, telles que des subventions ou des dispositifs fiscaux avantageux, et sont conçues pour alléger les coûts initiaux liés à l’installation de panneaux solaires, rendant ainsi l’investissement dans l’énergie solaire plus accessible et rentable à long terme.

Subventions et allègements fiscaux pour l’efficacité énergétique

MaPrimeRénov’ est une aide financière de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) destinée à favoriser les travaux de rénovation énergétique dans les logements. Cette prime est accessible à tous les propriétaires, qu’ils occupent ou louent leur logement, et est ajustée selon les revenus. Elle permet de financer divers travaux, y compris l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, en offrant une subvention directe pour réduire les coûts.

En parallèle, l’ANAH propose également le programme « Habiter Mieux », offrant des aides supplémentaires pour les rénovations énergétiques. Cette subvention est particulièrement destinée aux ménages aux revenus modestes et vise une amélioration d’au moins 25% de l’efficacité énergétique du logement. Les conditions d’éligibilité incluent des plafonds de ressources et l’obligation de faire appel à un installateur certifié RGE.

Enfin, pour les installations solaires photovoltaïques de petite taille (inférieures ou égales à 3 kWc), une TVA réduite à 10% est applicable. Cette mesure fiscale allège significativement le coût d’installation pour les particuliers, rendant l’investissement initial plus abordable. De plus, les revenus générés par la vente de l’électricité produite (que ce soit la vente totale ou le surplus) bénéficient d’une exonération fiscale, offrant ainsi un avantage financier supplémentaire pour les propriétaires de panneaux solaires.

ae solar panneau solaire
Panneau solaire Amerisolar

Programmes régionaux et locaux de soutien à l’énergie solaire

Au-delà des aides nationales, les régions et les collectivités locales jouent un rôle important dans le soutien à l’énergie solaire à travers des programmes spécifiques adaptés à leurs territoires. Ces initiatives locales complètent les aides d’État et offrent des avantages supplémentaires aux résidents souhaitant installer des panneaux solaires.

Chaque région et collectivité propose des aides uniques, souvent en partenariat avec l’ADEME (Agence de la transition écologique). Par exemple, certaines régions offrent des subventions complémentaires à la prime à l’autoconsommation, ou des aides spécifiques pour les installations photovoltaïques sur les bâtiments publics ou dans les zones rurales. Ces programmes peuvent aussi inclure des incitations fiscales ou des prêts pour encourager les habitants et les entreprises locales à opter pour le solaire.

Pour s’informer et candidater à ces aides, il est recommandé de consulter les sites internet des conseils régionaux et des mairies, ou de prendre contact avec les agences de l’énergie ou de l’environnement locales. Ces dernières offrent souvent des guides détaillés et des simulateurs pour aider les candidats à évaluer leur éligibilité et à comprendre les démarches nécessaires.

Évitez les pièges et reconnaissez les arnaques !

La sensibilisation aux fraudes et arnaques est vitale dans le domaine du photovoltaïque, surtout à une époque où le prix de l’électricité augmente systématiquement. Les offres alléchantes en ligne, promettant des aides extraordinaires, doivent être abordées avec prudence. Souvent, ces publicités en ligne relayent de fausses informations ou des promesses irréalistes pour attirer les consommateurs.

Par exemple, notez que l’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ), bien que toujours en vigueur, n’est plus applicable aux projets photovoltaïques. Cette mesure vise à encourager les travaux d’éco-rénovation mais exclut spécifiquement l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, jugée plus rentable à court terme.

Concernant la prime à l’intégration paysagère, celle-ci n’est pas non plus éligible pour les installations de panneaux solaires classiques. Elle a été conçue spécifiquement pour soutenir l’intégration esthétique de solutions solaires, comme les tuiles photovoltaïques, mais ne s’applique pas aux installations standard.

Les offres de panneaux solaires gratuits ou à 1€ sont systématiquement des arnaques. Ces propositions sont souvent avancées par des sociétés peu scrupuleuses utilisant des techniques de vente trompeuses, promettant des avantages soutenus par des organismes officiels inexistants. De telles offres cachent généralement des coûts supplémentaires ou des conditions défavorables.

Enfin, la soi-disant « prime à la transition écologique » est un autre exemple de fausse aide fréquemment citée par les escrocs. Cette prime n’existe pas et est souvent utilisée pour donner une apparence de légitimité à des offres douteuses.

Pour se prémunir contre ces arnaques, il est essentiel de se renseigner auprès de sources officielles, de vérifier la crédibilité des offres et des entreprises, et de consulter des experts reconnus avant de s’engager dans tout projet photovoltaïque. En cas de doute, il est recommandé de contacter des organismes officiels ou des associations de consommateurs pour obtenir des conseils fiables.